Encore un tweet qui ouvre le débat. Valérie Pécresse trouve bonne l’idée qu’un logo pour une région se doit d’être gratuit (en tout cas non financé par l’argent public).
Un tweet mal-venu alors que le monde du graphisme élève la voix face à la montée des « gratuistes » dans notre cher pays.

Tweet de Valerie Pécresse : Je l'ai toujours défendu : 0€ d'argent public pour un logo de Région.

 

D’où vient ce re-tweet ?

Avant d’appeler à la révolution et de déchaîner les passions, revenons dans le contexte.
A l’origine de ce tweet malheureux, qui sorti du contexte porte à polémique, une simple question d’Aymeric Faure. Il met en avant l’achat d’un logo pour la région d’île de France en période de crise financière. C’est alors Vincent Bertignac qui souligne la possibilité d’organiser un « concours gratuit » afin d’éviter d’utiliser des fonds publics pour un logo de région.

TweetLogoParis

C’est là je pense que le débat dérape. Pour une campagne de communication d’une région aux ambitions internationales doit-on passer par un concours ?
Si monsieur Bertignac devait faire construire sa maison, organiserait-il un concours entre architecte, sans rémunérer le vainqueur ?

Faire une campagne de communication professionnelle aura toujours un coût, les agences de communication ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche, pour des raisons qui me semblent évidentes. Cette réflexion gratuite et irréfléchie de monsieur Bertignac reflète un préjugé bien français qui laisse sous-entendre que n’importe qui peut être designer graphique.

Doit-il y avoir débat sur ce logo à 400 000 € ?

En dehors d’une gué-guerre politique gratuite, je ne vois pas en quoi ce débat est intelligemment mené.
Je n’ai pas la facture sous les yeux, donc je ne peux pas vous dire si l’agence Equancy a sur-vendu son travail ou pas.
J’imagine également que les régions ont des comptes de communication pour financer ce genre de projet. N’oublions pas que les régions deviennent de plus en plus indépendantes et cherche à mettre en avant leurs images. Pour éviter de se ridiculiser il vaut mieux s’adresser à des professionnels.

Avouez que le résultat est visuellement plus travaillé que les affiches de la fête de la Musique (ok les goûts et les couleurs ne se discutent pas).

La question que l’on doit se poser à mes yeux c’est de savoir si l’État, les régions, les hommes politiques ne devraient pas investir un peu plus au près de professionnels pour gérer leur communication ?
Ne devrait-il pas exister des « agences de communication d’Etat » spécialisée dans ce genre de communication territoriale ?

Pour ce qui est du prix, on peut regarder le coût du logo pôle-emploi, du site web de Carla Bruni, de Ségolène Royal et j’en passe. Oui les écarts de facturation sont parfois incompréhensibles (magouille, politique interne, dessous de table, prix réels, concurrence). Mais là encore, si la France avait une véritable culture sur le graphisme peut être serait-elle en capacité de justifier la valeur des choses.

 

En conclusion.

Comme toujours, des réactions disproportionnées face à un tweet malheureux (apprenez à lire les informations).
Non, la communication visuelle ne doit pas être le résultat d’un concours. Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre à la légère ce côté de la communication dans un monde où la société juge sur l’apparence.
Pour éviter ce genre de polémique, j’invite les collectivités territoriale, les agences de communication, les hommes politiques à jouer la transparence et à justifier et expliquer clairement leurs choix.
Apprenez à communiquer, ça évitera les dérapages inutiles.