La Nouvelle-Zélande : les All Blacks

Derrière cet emblème se cache un symbole national (non officiel) : la fougère argentée. Les forêts néo-zélandaises sont peuplées de fougères dont cette unique variété qui a la particularité d’avoir le dos de ses feuilles argenté. Cette fougère apparaît dans une légende maori (la légende de Rahi), Ti Ara après avoir été enlevé aurait plié les fougères de manière à ce que le dos argenté soit visible et ainsi permettre à son mari Rahi de la retrouver.
Elle orne le maillot du XV de rugby depuis 1884. A l’époque le maillot était bleu nuit, il devient noir en 1893.
Cette fougère est tellement symbolique qu’on ne peut y toucher. En effet suite à la série de tremblements de terre de Christchurch très meurtriers de 2011, il était question de rendre hommage aux victimes en portant la fougère en rouge. Cette idée a été vite abandonnée, on ne touche pas à la fougère sacrée.

Mais pourquoi les All Blacks ?
La légende (oui encore une) veut qu’une erreur de frappe soit à l’origine de ce surnom. En 1905 un journaliste du Daily Mail aurait qualifié cette équipe de « all backs » (tous des arrières), mais une erreur typographique aurait donné « all blacks »…
Cette théorie a été réfutée, avec un peu de recherche, on s’est aperçu que le nom « all blacks » a été utilisé dans le Northen Daily Mail avant d’apparaître dans le Daily Mail en référence à la couleur du maillot.
Comme quoi on peut broder (une fougère) autour d’une légende avec des bons journalistes !

 

L’Argentine : les pumas

L’emblème de l’équipe d’Argentine est un jaguar. Félin majestueux et vif présent en Argentine (mais en voie de disparition).

Mais pourquoi les Pumas ?
Là encore une erreur journalistique. En 1965 lors d’une tournée en Afrique du Sud, un journaliste a vu un puma au lieu d’un jaguar et le XV Argentin s’est retrouvé avec le surnom de Pumas dans la presse. Un surnom accepté (le fair-play du rugby) et désormais fièrement porté par cette équipe.
A savoir que la différence entre le puma et le jaguar se situe au niveau du pelage. Seul le jaguar est tacheté.

 

Les îles Tonga : les Aigles de Mer


Cet emblème est apposé dès le début de cette équipe en 1924. On y voit une colombe portant un brun d’olivier. La croix rouge vient du drapeau national alors que le fond jaune et la colombe proviennent des armoiries royales.
Là encore, quel est le rapport entre cet emblème et le surnom donné à l’équipe ?
Aucun. Le surnom a été imposé par le roi après avoir rêvé que ces joueurs planaient au-dessus de l’océan sous les traits d’aigles.

 

La Géorgie : les Lelos

Aux couleurs de l’ancien drapeau (avant la révolution de 2004), cet emblème solaire représente les rayons qui jaillissent au crépuscule.
Leur surnom vient du sport ancestral de ce pays : le Lelo (rien à voir avec la marque de sextoys proposée en recherche Google).
Ce sport est l’ancêtre du rugby, mais sans règles… donc beaucoup plus violent. Aujourd’hui le terme Lelo désigne un essai au rugby en géorgien.

 

La Namibie : les Welwitschias

La Namibie possède deux emblèmes nationaux : l’antilope et l’aigle des mers. Leur voisin l’Afrique du Sud ayant déjà pris l’antilope (Springboks), le choix s’est naturellement porté sur l’aigle.
D’une manière très stylisée à l’image de l’aigle américain, cet emblème met en avant la richesse maritime du pays.
Encore une fois le surnom de l’équipe ne correspond pas à l’emblème, ici pas de mauvaises interprétations journalistiques, les Welwitschias fait référence au nom d’une plante des déserts côtiers du pays.

 

Nous avons fait le tour de la poule C. Le prochain épisode nous parlerons de la poule D et du coq français.

Vous pouvez relire les épisodes précédents :
Épisode 1 : Poule A, rose, wallabies…

Épisode 2 : Poule B, chardons, cerisiers…

Épisode4 : Poule C, coq, trèfle, chêne…

Le Test : êtes-vous incollables sur les blasons de cette coupe du monde de rugby ?