Dernier weekend des phases de poules avant d’attaquer les phases finales pour cette coupe du monde de rugby 2015. L’occasion pour nous de terminer cette tournée des blasons avec les cinq équipes de la poule D.

L’Irlande : le XV du trèfle

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ce n’est pas un trèfle à quatre feuilles. Le trèfle irlandais : le shamrock est un trèfle considéré comme sacré par les druides, l’un des rares emblèmes unificateur de l’Irlande.
D’après la légende, au Ve siècle, St Patrick aurait utilisé ce trèfle pour expliquer le principe de la trinité afin de convertir les irlandais au catholicisme.
Au XIXe siècle, ce trèfle devient un symbole de lutte contre les anglais, le porter était passible de peine de mort.

Ce trèfle est apparu à la naissance du rugby irlandais en 1874, à l’origine de cinq brins il est passait à trois brins dans les années 20.

 

 

La France : les Bleus, le XV tricolore

Cocorico, le blason de l’équipe de France reprend un symbole fort du pays : le coq gaulois (en latin gaulois = gallus, qui signifie aussi coq).
Mais pourquoi ce coq gaulois alors que les Gaulois de l’empire romain avaient pour symbole l’alouette des champs ?

Il faut remonter au Moyen-Âge et savoir apprécier l’humour anglais (rendons à César…). Les ennemis de l’époque se furent un plaisir de jouer sur le mot « Gallus » et de comparer le roi Philippe-Auguste à un coq de basse-cour : arrogant, sot, querelleur et qui chante à tue-tête les pattes dans la fiente.
Au fil de l’Histoire de France le coq est à la fois symbole du pouvoir mais aussi du peuple. Ce coq révolutionnaire ornant la cocarde tricolore (coquarde en ancien français), guerrier contre l’aigle lors des deux grandes guerres mondiales est désormais symbole du sport de haut niveau français : un animal fier et combatif… les 2 pattes dans la fiente (à l’opposé de son cousin le coq wallon)

Il est apparu en 1911 (en blanc et rouge) pour remplacer les deux anneaux rouge et bleu (blason des années 1900). Il devient multicolore sur un blason doré à partir de 1945 jusqu’en 1970 où il devient doré sur un blason rouge.
Pour la petite anecdote du rugby, les anglais surnommaient l’équipe de France : le XV de la pintade se moquant de leur jeu peu agressif. Dans les années 60, lors d’une fin de match très serrée, le pilier Arnaldo Gruarin a décidé de réveiller l’orgueil des joueurs avec cette phrase : « Ho ! Sur la poitrine, c’est un coq que l’on porte ! Ce n’est pas une pintade ! Alors chantez ! » (Dictionnaire du rugby : Daniel Herrero)

Quel est le rapport entre les Bleus, ou le XV tricolore et ce fameux coq ? Aucun, le surnom de l’équipe vient de la tenue officielle qui a toujours un haut bleu (soit nuit, soit royal) et qui est complétée par un short blanc et des bas rouges.

 

Le Canada : les Canucks

Un logo moderne et stylisé reprenant le symbole national qu’est devenue la feuille d’érable à 11 pointes en 1964.
Cette feuille représente « le fait français » du Québec au milieu des couleurs de l’Empire britannique.
Les Canucks désigne en vieil argot les Canadiens français.

 

La Roumanie : les Chênes

Un logo moderne stylisé mêlant le ballon ovale symbole du rugby et la feuille de chêne symbole de l’arbre national.
Le chêne est symbole universel de force, de solidité, de fierté et de majesté.

 

L’Italie : la Squadra Azzurra

Le drapeau italien orné des lauriers romains. Un emblème simple qui vient remplacer pendant la seconde guerre mondiale l’emblème de la maison de Savoie.
Les lauriers romains sont un rappel de l’histoire antique de l’Italie et symbolisent la victoire.

La Squadra Azzurra (l’équipe bleue) est le surnom donné à l’ensemble des équipes sportives nationales (foot, natation, rugby, boxe..).

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple…

 

Le tour des blasons est terminé. Vous pouvez dès maintenant tester vos connaissances sur ces blasons d’équipes.

Retrouvez les épisodes précédents :

Poule A : Angleterre, Australie, Fidji, Pays de Galles, Uruguay

Poule B : Afrique du Sud, Écosse, Japon, Samoa, USA

Poule C : Argentine, Nouvelle Zélande, Namibie, Géorgie, Tonga

Le Test : êtes-vous incollables sur les blasons de cette coupe du monde de rugby ?