Rétrospective 2014. Best-of 2014 Camille Coquet meilleurs moments 2014

La fin d’année est arrivée et il est de tradition de se remémorer ce temps écoulé. A travers une sélection de mots, j’ai essayé de retracer l’année 2014 à travers une actualité plus ou moins riche.
Bonne lecture et bonnes festivités.

Selfie

2014 confirme la grandeur de notre égo. « Je me prends en selfie, donc j’existe » pourrait s’exclamer un DescarteSD 3.0.
Qu’il soit sponsorisé par une marque de smartphone, partagé en présence d’une célébrité ou pour immortaliser un événement divers plus ou moins grave, le selfie est devenu un réflexe que l’on place après une poignée de mains.

Synonyme d’hyper cool et branché, les grands de ce monde y sont passés : sa sainteté le pape François, sa majesté Queen Elizabeth II, l’hyper cool Obama, Hollande, Merkel ou encore la sonde Rosetta. Tellement cool que les musées aussi s’y mettent, sans parler de la banque européenne qui fait un bad-buzz en proposant un concours de selfies pour la sortie du billet de 10 euros.

Le selfie en 2014 c’est une overdose, au point même que des journalistes français manquent de professionnalisme dans le bureau ovale, et qu’une foule s’agglutine sur le lieu d’une prise d’otages le temps d’un selfie…
Selfie année 2014 Camille Coquet

Bashing

Rien à voir avec Alain Bashung. French Bashing et Hollande Bashing  sont apparus cette année face à l’acharnement médiatique (justifié ou pas) en France ou chez nos voisins les Anglais. En gros tout est bon pour ridiculiser le Français que nous sommes et notre cher président. Un président en scooter, un président sous la pluie, un président courant, un président en tenue traditionnelle, un ministre en marinière, un ministre qui s’endort…
French bashing, 2014 Best-of, rétrospective, bashing hollande

Genre

Le genre ou plutôt sa fameuse théorie est revenue sur le devant de la scène. Les vieux discours sont de retour et c’est l’éducation nationale qui est attaquée. A coup de rumeurs, de polémiques inutiles, de manipulations d’informations, on essaye de nous replonger dans de sombres années où la femme lavait les casseroles et l’homme cassait de la brique.
Des parents s’affolent, accusent l’école de manipuler les enfants et organisent même une journée du retrait… A ce moment, on se demande qui manipule ces parents et à quel niveau doivent-ils envisager le retrait !
Les échos d’une manif pour tous loin d’être majoritaire, un Copé choqué par « Tous à poil », un Zemmour de trop, une parano sur les jouets filles-garçons… oui l’égalité des sexes en 2014 tourne au ridicule. Le combat en perd son objectif parce que des bobos conformistes se masturbent un poil de trop devant le miroir…
Mais heureusement pour nous (et pour l’évolution), une autrichienne à barbe remporte l’Eurovision… enfin disons plutôt qu’un travesti remporte l’Eurovision.

théorie des genres, 2014, rétrospective, best-of

Conflit

En dehors des classiques affrontements israélo-palestiniens et ceux de Birmanie (datant du lendemain de la 2nd GM), des conflits lointains et quotidiens comme le Maghreb, l’Irak, la Syrie, le Donbass et j’en perds mon JT de 20h, nous avons vu naître un immense conflit. Celui contre le Daesh. Un conflit sans frontières, sans ennemis clairement identifiés. Je ne vais pas vous repeindre le tableau, les tabloïds le font beaucoup mieux que moi. Ce conflit est aussi une porte ouverte à tous les amalgames possibles… bref, la guerre c’est moche.
Encore plus quand la maladie s’en mêle. Ebola, le virus qui se propage sur un continent ruiné par les conflits. Au moins le virus n’a pas choisi de camps. Un conflit sanitaire qui a fait trembler plus d’un téléspectateur.

Plus proche de nous, des conflits plus ridicules dont on se serait bien passé. La guerre de l’UMP, Copé-Fillon, Sarko-Jupé où Big-magouille et politique riment avec coups-bas et idioties.
A coup de pavés (ou navets) littéraires des ex déchues, des anciens employés, ministres ou petits magouilleurs entachent la fonction présidentielle à coups de plumes assassines mal taillées.
Et on se pavane sur des plateaux télé, se moussant à travers des débats qui, le lendemain passé, n’auront fait avancer que le dégoût d’un peuple abandonné aux charmes des extrêmes.

Un peu plus joyeux, les conflits sportifs ont rythmé 2014. Sous les anneaux, à coups de ballon rond, de perche, de raquettes nous avons vibré. Oublions les polémiques de corruptions, dopages et autres affaires, pour ne garder que la ferveur des peuples derrière une équipe, un drapeau, le tout sans armes mortelles.

2014 retrospective, best-of, le meilleur de 2014

 

Ciel

2014 c’est aussi au-dessus de nos têtes.
Une série noire cette année pour les avions. Désintégration, conspiration, disparition, explosion, chasse-neige. Ajoutons une longue grève chez Air France à vous faire dormir dans les aéroports.

Les drônes, nous envahissent. Apprenti livreur de pizza, caméraman, porte drapeaux ou espion… Les Gaulois avaient raison : le ciel va nous tomber sur la tête.

Toujours les yeux vers le ciel, au-delà de la Lune géante, au-delà des « Curiosity » de Mars, une réussite européenne nommée Rosetta nous permet de poser le premier petit robot Philae sur une comète.

2014 ciel, rosetta, philae, crash avion, drones, rétrospective 2014

 

People-itique

2014 a été un véritable carnage pour l’image des politiques en France. Un président normal sur un scooter en couverture d’un magazine people, des affaires de cœurs livrées au grand jour, un outing forcé.
Oui ce n’est pas nouveau, dès les années 60-70, avec les vacances de Giscard nous avons vu ce genre d’informations dans les journaux. Ce qui est nouveau c’est l’absence de contrôle de certains politiques sur ces publications.
Un manque de contrôle au niveau de la communication et c’est un tweet qui enflamme le web, une photo qui buzz, une tenue ou une coiffure qui va se retrouver à côté d’un décolleté de Nabilla dans les colonnes des tabloïds. A quand la couleur du canard de bain de Boutin, le doudou du Président, les charentaises de Mélenchon ?
Je ne sais pas ce qui est le plus dangereux : les citoyens qui consomment ce genre d’informations ou les politiques qui oublient qu’ils sont des personnages publics.
Le fond de la politique est-il si mauvais que ça pour ne focaliser que sur la provenance d’une paire de lunettes ?
Est-il inquiétant de mélanger politique et télé-réalité ?

Politique vie privée, people, bilan, rétrospective, best-of 2014

 

Réseaux Sociaux

10 ans que Facebook existe. Cette année nous avons encore une fois vu la puissance des réseaux sociaux mais aussi les limites de ces derniers.
Nous avons vu des révolutions (révolution des parapluies), appels aux dons ou libérations (#BringBackOurGirls) via des hashtags qui ont mobilisé des médias ou des peoples sur une courte durée sans pour autant atteindre les objectifs.
A l’inverse, des défis comme le #IceBucketChallenge ont animé la toile, certaines personnalités politiques jouant le jeu (parfois un peu trop tard).
La facilité de diffusion permet de sensibiliser plus de monde. C’est ainsi que la campagne He for She, menée par Emma Watson, permet de redonner de la valeur au mot « féministe » souvent mis à mal par des actions extrêmes choquant le public au lieu de le sensibiliser.

Cela permet aussi de suivre des événements comme les JO, la coupe du monde de foot, l’atterrissage de Philae, le déroulement des émeutes à Fergusson, la prise d’otages à Sidney.
Mais attention aux bad-buzz, aux détournements de propos, aux rumeurs.

Suivre et communiquer sur les réseaux sociaux ça s’apprend.

Reseaux sociaux 2014, rétrospective, best-of, meilleur

 

Piratage

Hyper connecté en 2014 et hyper vulnérable. Nous stockons à tout va et nous augmentons le risque d’être piraté. C’est ce que nous pouvons conclure cette année.
Avec Sony, ebay, Gmail, ou même entre les gouvernements (Chine-Canada-USA), les pirates se sont fait plaisir en récupérant plein de petites données, plus ou moins personnelles, mettant à jour des immenses failles.

Le plus marquant restera le CelebGate d’Apple. En piratant les comptes de célébrités, des photos privées des stars plus ou moins dénudées se sont retrouvées sur le net.
Cet épisode nous permet de rappeler qu’internet ne sera jamais « privé » et que les utilisateurs ne savent pas sécuriser des données.

Restons vigilants à nos publications.
2014 retrospective piratage informatique, best-of 2014

Cul-ture

Faits marquants ou pas, les événements culturels sont toujours aussi nombreux en France. C’est avec beaucoup d’humour et de légèreté que je vais illustrer le choc des cultures.
Les stars de la pop-culture se mettent à nu et provoquent toujours en dessous de la ceinture, n’ayons plus honte de montrer nos fesses.
Nabilla et autres stars de la télé-réalité se retrouvent chroniqueuses de divertissement, mon petit doigt me dit que c’est une histoire de sex-appeal.

L’art contemporain a encore fait parler de lui à l’image du « sapin » gonflable place Vendôme de Paul McCarthy soulevant une vague de protestation. Je suis étonné de voir le nombre de personnes capables de savoir à quoi ressemble un plug anal… certainement une connaissance acquise lors de la lecture des 50 nuances de grey ou encore une histoire de sexe à piles.
Qu’ont voulu savoir les lecteurs de Valérie Trierweiler en achetant son pavé ? Pourquoi les gens regardent-ils Games of Thrones ?
Pourquoi une vidéo fait-elle le buzz quand des inconnus s’embrassent ?

Quand on pense que la Pinacothèque propose une exposition sur le Kamasutra. C’est grave docteur ? Non, car on est bien loin des années 60-70 (Sea Sex and Sun).
Le problème c’est qu’aujourd’hui on s’offusque rapidement pour pas grand chose et on oublie de se regarder dans le miroir.

retrospective 2014, pop culture, 2014 best-of

 

Et les autres…

Alors oui il existe encore plein d’autres faits marquants, d’autres mots qui ont illustré 2014. N’hésitez pas à les partager avec nous.