C’est une tradition française sous la Ve république. A chaque nouveau président, La Poste édite un nouveau timbre à l’effigie de la Marianne. Le choix de la représentation n’est pas anodine, en y regardant de plus près chaque timbre raconte sa petite histoire.

Alors que le président Emmanuel Macron dévoile une nouvelle Marianne, l’occasion pour nous de remonter le temps et d’observer ces visages de la Ve République.

2018 : Marianne l’engagée

par la street artiste YZ (Yseult Digan)

mandat d’Emmanuel Macron.

C’est une artiste féminine, icone de l’art urbain, qui est choisie pour ce timbre.
Présélectionnée par 5500 pupilles de la nation, c’est une « Marianne déterminée, énergique, qui est ancrée dans le XXIe siècle et qui se projette dans l’action » (selon Emmanuel Macron).
Ce visage jeune au regard prononcé, tourné vers l’avenir, dévoilé sur une fresque murale, illustrera-t-il simplement une volonté ou une réalité politique ? Affaire à suivre !

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

2013 : Marianne de la Jeunesse

par David Kawena et Olivier Ciappa

mandat de François Hollande.

Portrait inspiré de la FEMEN Inna Shevchenko, présélectionné par 1000 lycéens, ce timbre rend hommage à la jeunesse, illustration de la promesse du candidat Hollande.
Bien loin de l’habituelle canon de l’antiquité avec son style graphique issu de la bande dessiné, ce timbre sulfureux, alimenta les polémiques en tout genre (politique, culturelle, religieuse). Certains y verront même un hommage aux BD érotiques de Milo Manara.

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

2008 : Marianne et l’Europe

par l’illustrateur graveur, Yves Beaujard

mandat de Nicolas Sarkozy.

C’est le début de la présidence du Conseil de l’Union Européenne par la France. Le choix fait par le président met donc en avant cette Europe. C’est donc symboliquement que la cocarde française du bonnet phrygien est remplacée par une étoile du drapeau européen. Portrait vers la gauche assumant les valeurs du passé. L’artiste fait le choix de représenter une « Marianne à l’ancienne » et de mettre également à l’honneur son travail de graveur, par son choix graphique.

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

2005 : Marianne des français

par l’illustrateur, Thierry Lamouche

mandat de Jacques Chirac.

Dévoilée sur la colonnade de l’Assemblée Nationale, cette Marianne illustre la volonté « écologique » du président Chirac pour son deuxième mandat. L’environnement est mis en avant par cette Marianne-Fleur, le visage tourné vers le ciel, respirant à l’air pur. Un style épuré et très moderne.

A noter, l’apparition des premiers timbres en carnet éco (issus des forêts durables).

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

1999 : Marianne du 14 juillet

par l’illustratrice et graveur, Ève Luquet

mandat de Jacques Chirac.

Le premier timbre illustrée par une femme, mais aussi le premier timbre à porter la devise de la République : liberté, égalité, fraternité et premier timbre européen ! Cette Marianne au visage angulaire et éclairé rend hommage à la construction Européenne, avec son ciel étoilé.

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

1989 : Marianne du bicentenaire

par l’illustrateur, Louis Briat

mandat de François Mitterrand.

Pour l’occasion du bicentenaire de la révolution française, le président choisi une représentation moderne de la Marianne. Ce portrait de face (en période de cohabitation est-ce un hasard ?!) est une première. Le traditionnel bonnet phrygien est suggéré par l’emplacement de la cocarde.
Le choix de l’auteur est de faire place au visage et de représenter la République par la présence du drapeau (du moins les 3 bandes verticales).
A noter que c’est le premier timbre à avoir une illustration réalisée sur ordinateur (ce qui ne sera pas du goût des puristes de l’époque), mais également la première apparition du timbre autocollant… fini le léchage !

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

1982 : La liberté de Gandon

par l’artiste, Pierre Gandon, d’après E. Delacroix

mandat de François Mitterand.

Arrivé au pouvoir, le président souhaite réincarner la République Française. Pour ce timbre, le choix de la Marianne la plus symbolique de France issue du tableau La Liberté guidant le peuple, d’Eugène Delacroix.

La mention « République Française » est de retour. Ce timbre sera également le premier au monde a porter la devise monétaire ECU (monnaie unique européenne) en 1988 (2,20 F = 0,31 ECU).

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

1977 : Sabine de Gandon

par l’artiste, Pierre Gandon, d’après David

mandat de Valery Giscard d’Estaing

Unir et moderniser la France. Marquer la rupture avec la République Française du vieux monde. C’est un peu le message que souhaite faire porter le président à travers ce timbre. Cette Sabine du tableau de Jacques Louis David illustre l’union et la fin des conflits. L’abandon de la mention République Française par la mention France vient appuyer cette volonté de renouveau.

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

1971 : Marianne de Bequet

par le dessinateur, Pierre Béquet

mandat de Georges Pompidou

L’art contemporain est mis en avant à travers cette Marianne au trait. Ce timbre répond avant tout à une question utilitaire suite à une réforme tarifaire.

Le visage très carré de la Marianne (statue grecque) ainsi que l’énorme mention du tarif vaudra à ce timbre le surnom de « Roi des laiderons ».

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

1967 : Marianne de Cheffer

par le peintre et graveur, Henri Cheffer

mandat du Général De Gaulle

C’est un hommage posthume pour cet artiste qui avait proposé sa création au concours de 1954. Choisi par Yves Guéna à l’époque ministre des PPT, ce timbre décrochera le grand prix de l’art philatélique français.
Couronnée d’épis de blé, cette Marianne n’aborde aucun symbole de la République Française. Une Marianne aux allures de la déesse romaine Cérès.

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

1961 : Marianne de Cocteau

par l’artiste, Jean Cocteau

mandat du Général De Gaulle

Sous l’impulsion du ministre des affaires culturelles André Malraux, cette réalisation artistique est également une prouesse technique pour l’impression du timbre à l’époque.
La Marianne de Cocteau, bien loin des représentations habituelles affola les critiques de l’époque.
Ce profil au long coup, casqué d’un bonnet phrygien sur fond de guirlande en fleurs et de drapeaux RF reflète l’ambiance d’un 14 Juillet.
L’artiste sera ravi de cette « Marianne poétique » préférant de loin « ce visage familier à quelque froide Minerve ».

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

1960 : Marianne de Decaris

par le peintre décorateur, Albert Decaris

mandat du Général De Gaulle

En pleine transition dans les techniques d’impression du timbre (pour des économies) et dans l’urgence de remplacer le précédent timbre en plein désamour ; Albert Decaris a été mandaté sur la réalisation de ce timbre bicolore. Une Marianne non coiffée au profil « pure et aristocratique ». On note la présence d’épi de blé, clin d’oeil à cette France rurale qui s’embourgeoise.

Marianne 2013, timbre la Poste, France, Symbole

1959 : Marianne à la nef

par le peintre, André Regagnon

mandat du Général De Gaulle

La nouvelle République souhaite se doter d’un timbre-poste de consommation en 2 couleurs. Très rare représentation de la « République en pieds » illustrée par cette Marianne à la proue d’un bateau, au soleil levant. Nouvelle aube pour une nouvelle République ?
Cette Marianne à la nef n’aura pas le succès souhaité. Surnommée la bonne femme au bateau, le désamour pour ce timbre obligera son remplacement.

Explorez d'autres articles

[Hommage] Paint le début de la faim

Microsoft annonce l’abandon de son logiciel Paint. L’occasion de rendre hommage à ce logiciel qui a provoqué chez moi une faim soudaine de l’infographie sur le bon vieux Windows 95.

Réussir sa carte de voeux.

Entendez-vous les clochettes tintinnabuler ? Cette fin d’année marque le lancement de la période des vœux. Ne négligez pas l’importance de cette communication. Les petites attentions sont les plus remarquées. Cette année nous allons réfléchir ensemble à cet exercice périlleux.

La fin d’année sera Print

Comme chaque année l’esprit de noël et l’approche de la nouvelle année sont à l’honneur sur nos supports de communication.
Cette année je vous propose de revenir à l’une des références, le support print. Affichez votre volonté d’un retour à l’authentique et laissez un souvenir à vos clients.

Le support participant : le support de suivi

En complément de notre étude sur l’utilité du support participant en formation, nous allons aborder le 4e et dernier type de documents...

com17 / La présidentielle 2017 en affiche

Dernière ligne droite pour les 11 candidats à la présidentielle 2017. En dehors des débats, des punchlines et des réseaux sociaux, une...

Fête de la musique 2015 : l’affiche

Chaque année c’est devenu une tradition, la fameuse affiche de la fête de la musique est attendue par le secteur créatif pour relancer les débats sur les conditions de la profession.
Cette année j’ai failli passer à côté, car pour une fois cette affiche 2015 ne fait pas de vagues dans le milieu.

Logo : le service com’ de l’Élysée rate la simplification

Un logo qui n’est pas à la hauteur de la promesse de départ : le bad buzz du service com’ de l’Élysée.

com17 / Résultats d’élection vus d’une autre échelle

À chaque élection son affichage de résultats et ses superlatifs à tout va. On a tous en tête les fameux « 1er parti de France », vague,...

Dark side of the MOOC

Révolution ou supercherie, le MOOC est-il vraiment nouveau ? N’est-ce pas une simple tendance marketing qui n’a d’innovant que le nom ? L’innovation doit-elle se faire par l’outil ou par le contenu ?

Conseils et astuces pour un bon support de présentation.

  Vous vous êtes encore endormi devant une présentation Powerpoint, ou pire votre présentation a ennuyé votre auditoire. Ne jetez pas la...