Les valises se trimbalent
Les transports s’emballent
La foule animale,
De la gare au terminal,
Forme une masse qui s’étale.

Fuir la capitale
Pour les contrées provinciales.
Fuir le temps pluvial
Pour la chaleur du littoral.
L’heure est à l’exode estival.

Ces vacances bourgeoisiales,
Victoires de l’intersyndicale,
Élevées au rang de patrimoine national,
Sonnent la fin de l’activité cérébrale.

En position horizontale
À l’écoute des cigales
Cet instant jovial
Devient crucial
Pour éviter que grille l’encéphale.

Shares