Été sans trêve,
Fin du rêve.
Euphorie retombée,
Dérives assumées.

La peur réconfortée
Par un tas de sécurités.
Tas d’inefficacités
Pourtant prouvées.

Terroriser
Pour mieux diviser.
Diviser
Pour mieux régner.
Régner
Pour mieux imposer.

Le piège est tendu.
Nous y allons têtu
Ou simplement perdu
Mais surtout trop convaincu,

D’avoir la sainte parole
Et le style de vie idéal.
A prêcher à l’extérieur
De belles valeurs,
Détruites de l’intérieur.

Et ces beaux parleurs
Rêvant de hauteur,
Se prônent meilleurs
N’admettant pas leurs erreurs
Perdant des heures
A s’affaiblir de tristes rancœurs.

Il est visible que la solution
Est bien éloignée de ce front,
Opposant la violence libérée
À la liberté de Violence.

Le fléau ce n’est pas l’Autre,
Mais bien notre propre ignorance.