7-01-2015

Non je ne me joins pas à la masse pour vous souhaiter une bonne année qui à cette heure sonne bien faux.
Je me moque des bonnes résolutions que vous avez oublié dès l’épiphanie.
Le nouvel an est devenu cette tradition qui consiste à se mettre une mine
pour se réveiller avec une gueule de bois.

Et quand une mine affutée de la satire se fait tailler,
c’est une nation complète qui se réveille avec la gueule de bois.
Oui toi, devant ton écran tu as pris conscience
qu’en dehors de ton nombril, du reflet de ton miroir, il existe un monde.
Un monde où ta liberté est menacée.
Un monde où les zéros des uns sont les bourreaux des autres.

La liberté ne sera jamais acquise.
Il nous faudra par nos actions la défendre.
Et quel symbole qu’est cette France debout,
se refusant à l’amalgame et défendant d’une seule voix notre liberté.
Un peuple réconcilié avec ses valeurs.

Nous ne prenons pas encore conscience de l’ampleur de ce que nous vivons.
Je vous souhaite donc pour cette année et celles à venir,
de vous donner le temps et les moyens pour comprendre le monde qui vous entoure.
D’analyser, de critiquer et de penser par vous même.
De respecter, de tolérer et apprécier les différences.

L’instruction massive sera notre plus belle arme.