La trêve estivale est arrivée.
Les politiques vont flâner dans les campagnes enflammées,
respirer l’air iodée des bords de mer pollués.

En terrasse de café sur les bords de plage,
on préfère parler du topless de Marceau,
que de la bravitude de Ségo.

En méditerranée on se faufile entre les serviettes pour se baigner,
sans se soucier des ces fonds de naufragés.
On en oublie les propos avariés sur ces migrants amassés,
et on s’offusque des animaux braconnés.

Guerres, terrorismes et crises ont disparu de nos Unes.
Sexe, drague, canicule, y sont désormais installés.

Oui le mois d’Août a cet effet,
celui de taire les méfaits de toute l’année.

Un silence dont nous devons profiter
pour réfléchir à nos pensées propres.

Comme chaque année viendra le temps de la rentrée
et sans surprise vous la prendrez de plein fouet.
Sans l’avoir anticipée.

Continuez à siroter sur vos transats,
je vous souhaite de décompresser.
Souriez vous êtes en congés !