On les a vus lever
Ces couleurs du siècle passé
Sur tous nos écrans s’affichaient
Aussi bien le brassard droitier
Que le drapeau à la hampe levée.

Elle était là cette croix gammée
Son rond blanc et son rouge saturé,
Son porteur empli de fierté.
L’étendard levé
d’un crime contre l’humanité.

La haine passée
Remonte à nos mémoires éduquées.
Avec quelle volonté
Peut-on sans honte pavoiser
Au nez de l’humanité ?

La parole s’est libérée
Et les mots ont manqué
Pour condamner
Et, comme rempart, s’ériger
Face au mépris et à l’obscurité.

Les mots à tort utilisés
Comme effet stylisé,
Pour asseoir sa popularité,
Ont perdu la force de qualifier
Les obscures vérités.

Tribuns endimanchés
Extrêmes médiatisés
Crétins courtisés
Populistes charmés
Ont un boulevard pour vociférer.

Si l’histoire passée
Venait à se répéter
Notre vigilance aura échoué
Simplement aveuglée
Par notre propre intérêt.

La haine à la hampe dressée,
Nos yeux pour pleurer
L’humanité partie en fumée.

Shares