Été déconnecté
Bien loin de l’ambiante morosité
Je me suis reposé
Je me suis retrouvé
J’ai respiré.

J’ai osé
Braver la foule et l’insécurité
Stopper de larmoyer
Rire à gorge déployée
Lire l’actu en différé
Sans experts interrogés
Mais avec une conclusion validée.

Puis je suis rentré
Et toujours la même bande de cons à s’égosiller
Médailles d’or de l’inutilité
À débattre sur la liberté
Surfant sur la polémique de l’été,
Coquillages et crustacés.

Au diable la féminité
Que vos seins soient cachés
Que vos fesses soient galbées
Mais que vos corps ne soient pas voilés
A quoi bon si l’on ne peut pas mater,
Sur la plage abandonnée !

Trop concentrés à baver
Accrochés à leurs dossiers
Tout est bon pour polémiquer
Tant que leur nombril puissent briller.

Écouter, Assimiler, Tolérer, Respecter,
Ne sont valables qu’avant d’aller voter.