Je ne vais pas prendre parti pour l’un ou pour l’autre, ce n’est ni le lieu ni le moment (les urnes servent à ça). Je vais juste partager mon point de vue sur ces affiches électorales que je trouve sous-utilisées, trop standardisées.

L’affiche électorale ?

La réglementation est simple en dehors des contraintes de diffusion (Ministère de l’Intérieur) :

Chaque candidat a droit, pour chaque tour de scrutin, et par emplacement d’affichage, à deux affiches :
– une affiche énonçant les déclarations du candidat : d’un format maximum de 594 x 841 mm, cette affiche permet aux candidats d’exposer leur programme ;
– une affiche pour annoncer les réunions électorales : cette affiche est plus petite (297 x 420 mm) et ne doit contenir que la date et le lieu de la réunion, le nom des orateurs inscrits pour y prendre la parole et le nom du candidat.

N’ayons pas peur des mots cette affiche est un outil de propagande. Évidemment aujourd’hui c’est un exercice difficile, car le passant vous voit venir avec vos gros souliers et une propagande trop marquée risque de vous archiver avec les Grandes Guerres. Du coup on n’ose plus remettre en cause l’affiche, on affirme sa différence tout en se noyant dans la masse, déclinant une tradition de l’affiche médiocre, naïve et gratuite (je ne parle pas de la facture).

Ça ne vous effraie pas ce mur métallique de visages, de sourires, d’encarts colorés, de paysages paisibles, de logo ?
Sachant qu’en continuant votre chemin vous tombez nez à nez avec votre quotidien.

Qu’avez-vous retenu de ces visages, noms, logo ?
A part les oreilles d’ânes, le phallus, la moustache et autres graffitis de citoyens s’exprimant au nom de la liberté.

Et que dire de ces slogans aux concepts vagues et généralistes oubliant les synonymes et s’étalant en toutes lettres « Avenir, Ensemble, Union, Changement, Contre, République » ?

L’affiche électorale ne doit-elle pas informer, inviter, rassurer et séduire le citoyen sur le trottoir ? Ne devrait-elle pas communiquer plutôt que remplir sa fonction institutionnelle ?
Quand on voit le taux d’abstention, le mépris de la politique et la distance entre le peuple et ses représentants il est temps de réagir.
Alors je vous entends venir. « Il n’y a pas que l’affiche qui va pouvoir changer ça ! » Je suis d’accord. Mais l’affiche est le seul outil qui peut séduire le citoyen désintéressé car il s’impose à lui sur la voie publique. C’est le visuel qui trône devant le bureau de vote, la dernière chance de séduire un électeur indécis. Cette affiche est une publicité… ne me dites pas que la pub n’a pas de poids sur l’influence de nos choix.

Pourquoi un tel flop ?

La peur, l’absence de prise de risque et une mauvaise vision de la politique.
Que doit élire un citoyen ? Un parti politique, un représentant politique, un slogan, un programme, un visage ?
Depuis le début de la Ve république on a décidé de donner un visage pour séduire l’électeur. Le côté paternaliste de la politique française est devenu une iconographie électorale. Ça a fonctionné pour séduire « la ménagère éloignée de la politique » d’un temps passé. Ça a marché quand ces visages peu nombreux avaient une histoire forte en symbole.
Mais aujourd’hui, qui est capable de s’identifier à l’un de ces visages ? Qui se laisse séduire par ces visages non renouvelés gommés de défauts, par ces paysages photoshopés insérant une réalité fictive ?

La faiblesse du graphisme et des symboles, la mise en avant de l’esthétique d’un candidat ont effacé le message politique.
N’ai-je pas entendu les citoyens réclamer un changement politique, un sens politique ? Est-ce une réponse appropriée que de proposer les mêmes visages souriants avec juste quelques rides supplémentaires ?

C’est donc un manque d’anticipation, de réactivité, une difficulté à sortir du traditionnel qui créé une fracture entre ce que l’on propose et ce que l’on attend.

Alors il parait que des tests de panélistes sont réalisés. Mais là encore, proposez trois affiches traditionnelles à votre panel et leur demander de cocher les effets ressentis. Au final il restera la meilleure traditionnelle… la plus standardisée, rassurante… la même que le voisin.
Imaginez l’empire Apple si ce dernier était resté dans le traditionnel, si il n’avait pas provoqué le changement, la nouveauté.

Mais au niveau des régionales ?

J’entends bien que les moyens financiers ne sont pas les mêmes que sur une présidentielle. Mais peut-on se permettre de négliger l’affiche, ou de bêtement copier l’autre ?
Il est dommage de gâcher un outil qui pourrait devenir une arme.

Techniquement, il est difficile de maîtriser le visuel. Un détourage de cheveux raté, une colorimétrie ratée, un cadrage de photo raté, un mauvais choix typographique et votre affiche véhicule une image d’amateurisme, de déjà-vu, d’absence de convictions, d’absence de moyens… Dur en politique.

Vaut-il mieux faire du moche ou ne rien faire du tout ?
Au lieu de s’entêter à vendre des visages, n’est-il pas temps de donner du sens à votre message.
Le Ministère de l’Intérieur précise que cette affiche permet aux candidats d’exposer leur programme. Alors faîtes-le, profitez d’un espace public pour expliquer en quoi vous êtes différents de votre voisin.
Les partis politiques ne peuvent-ils pas permettre un accès à des conseillers en communication ?
Combien d’affiches ont expliqué l’importance du vote, ce que va changer le vote ? Le programme des candidats est-il aussi creux que leurs affiches ?

Méli-mélo d’affiches des départementales 2015.

Une analyse rapide nous montre que le front national a opté pour une campagne nationale délivrant un kit à l’ensemble de leur candidat. Ce qui provoque parfois quelques surprises avec le nom des candidats (M. Leborgne…) mais permet une unité d’un point de vu « parti – idéologie ». Est-ce un choix judicieux sur une élection locale ?
Les alliances entre les autres partis ont provoqué le manque d’unité, mais ont permis une communication plus locale et des réponses plus ciblées. A mon avis un choix plus adapté à la finalité de cette élection.
Je ne vais pas analyser dans le détail toutes les affiches, car il y a beaucoup de choses à dire. Je reste à votre disposition pour échanger sur le sujet.

En attendant voici quelques erreurs évitables avec un minimum de bon sens :
– problèmes de cravates Daffy Duck ou nœud raté.
tumblr_nl3irlfh9j1tw5ivfo1_500

 

– trop de texte ou hyper minimalisme.
102269157_onuage

 

– les doudounes, ça jette un froid ?

pires-affiches-departementales-2015-cognac-720x1020pires-affiches-departementales-2015-oise-solidaire-720x1019

 

– l’Humain d’abord ou les candidats d’abord ?

Affiche-departementales-2015-HB2--2-

 

– pourquoi un furet ?

furet

 

– le monsieur à une question ou seul l’imbécile regarde le doigt ? Je ne comprends pas le « pr@gressistes ». Un @ n’est pas un O.

pires-affiches-departementales-2015-mdp-720x455

 

– la couverture de Voici… la peo-politique ?

pires-affiches-departementales-2015-mansouret-berkani

En voir plus ? ComLolitique